Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La Presse en parle

      • 15 janvier 2016, Le Dauphiné Libéré

article dauphine 15 janvier 2016.png

      • paris,livre8 décembre 2011, La Marne 

Le quotidien évoque le lancement réussi de Circul'Livre place de la Fontaine à Lagny malgré des conditions météorologiques peu favorables :

 

paris,livre

      • 8 septembre 2010, L'Express N° 3088 (supplément associations du XIe et XIIe) :
article.jpeg

LIVRE À VOUS

Obtenir des livres gratuitement, échanger ses impressions autour de lectures, découvrir ses voisins. Sans contraintes. Autant de bonnes raisons de partir à la découverte de Circul’livre

03 AOUT 2010, PHOTOS: CC GELNIOR, TEXTE: LÉA DUCRÉ

livres.jpgMalgré son état relativement correct, il est abandonné, recouvert d’une fine couche de poussière, oublié. Affligeant. Pourtant, il nous a transporté, accompagné, nous a fait rire ou nous a instruit. On connaît tous cette tragédie: celle de nos livres aimés qu’on ne peut se résoudre à jeter. L’opération Circul’livres propose de sauver ces livres et leurs lecteurs attristés.

Le principe est simple. Les résidents d’un quartier donnent gracieusement leurs vieux bouquins à un point de rencontre de l’association et leurs ouvrages, préalablement estampillés du logo Circul’livre, conquièrent un nouveau lecteur. Les contraintes sont réduites au minimum: pour emprunter un ouvrage, nul besoin de s’inscrire, de signer ou même de donner son nom mais, simplement s’engager à le transmettre en le donnant à un voisin, un proche ou même un inconnu. Une autre solution est celle de le rendre à un point circul’livre. Il en existe 38 à Paris, répartis dans onze arrondissements. Les usagers en trouve forcément un ouvert le jour qui leur convient, mais le mieux, c’est encore de se renseigner sur les horaires de celui qui est dans votre quartier. Ainsi on se conforme plus à l’esprit de l’opération: partir à la découverte de ses voisins en récupérant quelques gouttes de passion pour la lecture en chemin.

Le point de départ : 2004, le conseil de quartier Bel-Air Sud (Paris 12ème) voulait créer de la convivialité entre ces anonymes qui se croisent régulièrement. Dans un premier temps, les bénévoles pensent à offrir des livres gratuitement mais à plusieurs reprises, les gens se proposent de venir leur donner de vieux livres. Alors un échange indirect de livres entre voisins se met en place. Le résultat en matière de choix est surprenant: des livres Harlequin aux traités philosophiques en passant par un roman de Bernard-Henri Lévy, il y en a pour tous les goûts. L’association Les Amis de Circul’livre a vu le jour récemment, en vue d’homogénéiser les opérations et de «déposer le label» comme le dit le président René Bertholus. Le prochain objectif consisterait à organiser un «lâcher de livres géant». On est impatient de voir ça.

Jusqu’ici, le succès est au rendez-vous. Les opérations, sorties de l’anonymat, sont partie prenante de la vie du quartier. Lorsque l’on demande aux passants du 12e arrondissement s’ils connaissent Circul’livres les réponses sont positives et assorties d’anecdotes. Une élégante retraitée nous répond qu’elle croise régulièrement les bénévoles au marché. «Je leur apporte des livres parfois mais je ne leur en ai jamais emprunté pour l’instant». Un trentenaire nous confie, quant à lui, avoir un livre à rendre. Plus loin, une jeune femme, quelques livres pour enfants en main, dit en revenir.

C'est là ce qui plaît aux bénévoles de circul’livres. Que certaines personnes empruntent plus qu’elles ne rendent, et inversement, ne les dérange pas, l’équilibre se forme. Ce qui les gène, par contre, ce sont les gens qui arrivent avec des caddies entiers de vieux bouquins. «Le but, ce n’est pas de se débarrasser des vieux livres dont on ne veut plus mais de transmettre» aiment-ils à rappeler. Quand on les interroge sur leur succès, ils s’étonnent presque de la question : «Il faudrait plutôt se demander pourquoi ça ne marcherait pas et pourquoi ça n’existait pas auparavant. C’est tellement simple .» Promouvoir la lecture tout en créant du lien social: une évidence.

Infos pratiques :

Pour connaître les points rencontre, vous pouvez aussi contactez les bureaux d’accueil des mairies, ou bien la Commission animation Bel-Air sud Paris 12e, au 01 44 68 13 48 ou au 01 46 28 07 49.

http://circul-livre.blogspirit.com/

 

Image 2.pngDans l'émission Les Maternelles, la rubrique Pochette surprise tenue par Linda Lorin (photo) a traité de Circul'Livre. Nous vous proposons ci-dessous de le la ré-écouter :

podcast

 

Circul’Livre

circulivre.jpgVotre enfant est bibliophile et réclame sans cesse de nouvelles lectures ? Vous emménagez dans un appartement plus petit et croulez sous les cartons de livres ? Il y a sûrement un Circul’Livre près de chez vous. Lancée il y a quelques années dans le XIIe arrondissement de Paris, cette généreuse idée a vite fait des émules. Que ce soit sur le trottoir devant les Métallos, sur un marché, dans un café ou même dans une boulangerie-pâtisserie, partout le principe est le même : Circul’Livre, animé par des bénévoles, consiste à mettre des livres en libre circulation sur la voie publique en demandant simplement aux intéressés de les refaire circuler après lecture. Il suffit de les ramener dans l’un des points de rendez-vous, ou même de les abandonner dans un lieu public. Outre la promotion de la lecture, l’intérêt de l’opération c’est aussi la ou les rencontres que ces échanges occasionnent. Le troc de livres s’accompagne souvent d’un café partagé. Neuf arrondissements sont déjà de la partie. Il vous suffit d’une table à tréteaux et de quelques bouquins pour reprendre le flambeau près de chez vous. L’association les Amis de Circul’Livre vous y aideront.
M. B.

Un concept qui livre les bouquins

« Vous avez pas un p'tit porno quelque part ? » Marie-Antoinette, habitante du quartier de Notre-Dame-de-Lorette (9e), parcourait, avec malice et humour, les étals de livres d'occasion, disposés, hier, à l'angle de la rue Hippolyte-Lebas et de celle des Martyrs. Comme chaque troisième dimanche du mois, le conseil de quartier y tient un stand Circul'Livre. Ce concept, créé en 2007, est simple : les badauds peuvent emporter gratuitement autant de livres qu'ils le souhaitent. Et sont encouragés, après les avoir lus, à « les abandonner dans un lieu public, à les donner ou à les rapporter à l'un des points de rencontre » qui existent aujourd'hui dans neuf arrondissements*. Mais ils peuvent aussi les garder.

Christine est une habituée. « A chaque fois, j'en prends deux ou trois, explique-t-elle. Je ne les lis pas, je les dévore ! Mais, comme à Paris on n'a pas la place de stocker les bouquins, je les ramène. » « Un livre, ça ne se jette pas », confirme Philippe. Cet écrivain, qui revendique une collection de plus de 1 000 ouvrages, est venu faire sa razzia. Tout comme le maire (PS) de l'arrondissement, Jacques Bravo, qui a improvisé une visite au stand : « La prochaine fois, j'apporte mes beaux livres».

* Infos et lieux de distribution sur http://circul-livre.blogspirit.com

Alexandre Sulzer

19 septembre 2008, sur dixhuitinfo.com :

Circul’Livre : la nouvelle vie d’un bouquin
19 septembre 2008 par Philippe Bordier

L’association Arcane 18 organise, dimanche 21 septembre 2008, un Circul’Livre au 1 rue Feutrier, dans le 18e arrondissement de Paris. Basée sur l’échange de bouquins, l’opération permet d’emprunter des livres, de les lire, puis de les remettre en circulation dans des commerces du quartier ou lors d’un prochain point de rencontre.

55648b544be4cccc3ad4aa01a0e28cc0.jpgPartagez vos livres ! C’est le principe de Circul’Livre, une opération qui consiste à donner une seconde vie aux bouquins en les prêtant aux habitants du quartier. Une seule règle, l’emprunteur doit remettre l’ouvrage en circulation quand il l’a lu. Romans, essais, bandes dessinées : tous les genres littéraires sont concernés par Circul’Livre, imaginée en 2004 par le conseil de quartier de Bel-Air-Sud, dans le 12e arrondissement de Paris.

Dans le 18e, l’association Arcane 18 relaie cette bonne idée tous les troisièmes dimanches du mois depuis décembre 2007. Dimanche 21 septembre 2008, 400 livres seront mis gracieusement à la disposition des lecteurs. Les ouvrages seront disposés sur des tables, de 10h à 12h30, dans la rue, au 1 rue Feutrier, devant la boulangerie du coin. Ce commerce est partenaire de l’opération depuis le début dans le quartier.

2290f45689d3560d08b74971cf87afe9.jpgLes habitants emprunteront tous les livres qu’ils veulent. Ils seront toutefois tenus de les remettre en circulation lors du prochain Circul’Livre, ou, dès qu’ils le souhaitent, dans la boulangerie en question. Aux petits soins avec les riverains, Arcane 18 offrira des viennoiseries aux lève-tôt. Le café, en revanche, sera vendu : en effet, le produit de cette vente permettra d’acheter les autocollants placés sur les bouquins estampillés Circul’Livre. Et, puisque la musique est aussi source d’inspiration littéraire, Marion, la chanteuse du groupe Sepia, viendra vers 11h animer la rue au son de son accordéon.

Circul’Livre est organisé par l’association Arcane 18, dimanche 21 septembre 2008, de 10h à 12h30, 1 rue Feutrier, 75018 Paris.
Renseignements complémentaires : http://arcane18.blogspot.com

      • 3 janvier 2008, dans Le Parisien :
12b49ca9baac432e11dad11942ea1d57.jpg

 

      • 31 octobre 2007, dans le supplément Sortir de Télérama :
dabbdbde9475e5aee44a03c95103ccd4.png

 

      • en mai 2007, dans Les Sorties du 19e :
medium_Image_1.2.png

 

      • en mars 2007, dans à Paris, le magazine de la Ville :
medium_Image_1.png

 

      • le 04 janvier 2007, dans Le Figaro.fr madame :
medium_2007-01-04-CL-FigaroMadame.jpg

 

      • en décembre 2006, dans à Paris, le magazine de la Ville :
medium_CL_croulebarbe.jpg

 

      • le 3 Avril 2006, dans Le Parisien N°19150 :
        Bonne idée
        Le troc de livres de Bel-Air a fait des émules ... au Japon

        DEUX ANS DÉJÀ ! L'opération Circul'Iivre a soufflé dimanche matin ses deux bougies à l'angle des boulevards de Picpus et de Reuilly (XIIe). Quelques bouteilles de champagne et toujours le même principe : trois planches, des tréteaux et des dizaines de livres identifiés par un autocollant que les passants peuvent emprunter librement; sans délai ni inscription. Avec comme seule obligation de ramener les bouquins ou les déposer dans un café, une cabine téléphonique ou une laverie... « Peu importe où et comment, l'essentiel est que le livre circule », résume Yves Ortega, un des initiateurs de l'opération.
        Lancé en mars 2004 par le conseil de quartier Bel-Air-Sud, le scénario se répète désormais trois week-ends par mois dans différents lieux du Xlle arrondissement Et Circu1'livre a déjà fait des émules. « Le Xe et le XXe arrondissements ont maintenant leurs rendez-vous mensuels, raconte Yves Ortega. Mais il y a aussi des maires de banlieue, de Savoie et même des Japonais qui sont venus nous voir pour savoir comment ça marchait. »
        Parmi la cinquantaine de personnes présentes ce week-end, la majorité sont des habitués qui arrivent une pile de livres sous le bras. c’est le cas d'Audrey, 23 ans, publicitaire. « Je viens depuis le début et à chaque fois je choisis des polars et des romans d'amour surtout en fonction du titre. Le fait que ce soit gratuit te permet d'essayer pleins d'auteurs différents Si ça ne te plaît pas, tu peux arrêter sans regret», estime la jeune femme qui repartait hier avec une quinzaine de livres sous le bras, de Daniel Pennac à Mary Mac Bride, auteur de romans à l'eau de rose.
        David, un Anglais de 42 ans habitant à Paris, n'en revenait pas hier que tous ces livres soient gratuits. « Je pensais que c'était une opération caritative, qu'il fallait donner une petite pièce en échange. ». Des échanges il y en a pourtant autour des tables de Circul’livre. On discute de problèmes de voisinage, on s'entraide, on fait connaissance... « La prochaine étape pour Circul'Iivre serait d'aller vers les gens qui ne peuvent pas se déplacer», souhaite René Bertholus, à l'origine du concept
        Tupac POINTU
      • en mars 2006, dans le magazine japonais PEN :
medium_P2.jpg

 

      • le 18 janvier 2006, dans Télérama N°2963 :
medium_CirculLivreTelerama.jpg

Écrit par Bel-Air Sud Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

c`est ainsi que l`on devien fOu

Écrit par : Héhé | 18/09/2007

Les commentaires sont fermés.